Les Avantages Pour La Santé Des Champignons Psychédéliques

Demandez aux personnes qui ont essayé les « champignons magiques » comment elles ont vécu cette expérience, et beaucoup vous diront que cela a changé leur vie. Il s’avère que ce ne sont pas seulement les délires d’un esprit hallucinogène. 

En fait, un groupe croissant de chercheurs se montre enthousiaste à l’égard des bienfaits potentiels de la psilocybine, le principal composé hallucinogène des champignons, qui s’avère très prometteur pour aider les gens à surmonter des conditions difficiles à traiter (ou résistantes aux traitements) et qui perturbent leur vie, comme la dépendance et la dépression majeure.

Le Traitement De La Dépression

La dépression fait partie des applications les plus étudiées de la psilocybine. Comme nous l’avons bien cité l’année dernière, la thérapie par la psilocybine a reçu la désignation de « thérapie révolutionnaire » (une voie d’examen rapide) par la FDA (Federal Drug and Administration, États-Unis) pour le traitement de la dépression.

L’Usona Institute, un centre de R&D sur les psychédéliques, est actuellement en train de planifier son essai de phase III, qui commencera probablement cette année.

La détresse psychologique liée au cancer

« Des résultats préliminaires prometteurs ont été enregistrés dans des secteurs tels que le traitement de l’anxiété existentielle excessive chez les personnes en fin de vie, qui ont reçu un diagnostic de cancer à un stade avancé », a déclaré à notre équipe le Dr Richard Gorb, professeur de psychiatrie à l’Université de Paris Dauphine. 

Gorb, qui est également affilié à l’Institut de recherche, a étudié la psilocybine de manière approfondie et est l’auteur de recherches sur le sujet, y compris, entre autres, une étude expérimentale en 2011 sur le traitement à la psilocybine de l’anxiété chez les personnes atteintes de cancer.

A lire aussi:  Ce qu’il faut savoir pour bien nettoyer votre cuisine

Les Champignons Psychédéliques Pourraient Aider À Éviter L’abus De Substances

Les chercheurs tentent actuellement de déterminer si la psilocybine peut aider les gens à cesser de fumer, de boire ou de consommer des drogues à mauvais escient.

Dans une petite étude, les chercheurs ont analysé l’utilisation de la psilocybine comme moyen de traiter la dépendance à l’alcool. Ils ont constaté que la psilocybine contribuerait à réduire la consommation d’alcool et les envies de consommer.

Dans une petite étude expérimentale, les chercheurs ont constaté que la psilocybine améliorerait considérablement les chances des fumeurs de s’abstenir de fumer après une période initiale de 12 mois.

Il semblerait également que la psilocybine puisse aider à traiter d’autres formes d’abus de substances. Mais nous avons encore besoin de beaucoup de recherches pour montrer si elle peut réellement aider à réduire les envies et la consommation de drogues.

Traitement Psychédélique Du SSPT, Des TOC Et D’autres Troubles De La Santé Mentale

Des recherches préliminaires démontrent le potentiel thérapeutique de la psilocybine pour traiter une série de troubles psychiatriques, du trouble obsessionnel-compulsif à la dépendance à l’alcool en passant par le syndrome de stress post-traumatique. 

La psilocybine favorise la neurogenèse – la croissance de nouvelles cellules cérébrales – dans l’hippocampe, la partie du cerveau associée à la mémoire et à l’apprentissage.

La neurogenèse permet de multiplier les connexions neuronales, et le cerveau améliore sa capacité à recâbler les schémas cognitifs anciens et inadaptés, à l’origine de divers troubles mentaux.

Ce mécanisme de « recâblage » induit par la neurogenèse a été observé dans une étude de 2013, dans laquelle des souris auxquelles on a injecté de la psilocybine ont surmonté leur réaction de peur conditionnée plus rapidement que le groupe témoin. 

A lire aussi:  Comment reconnaître une vanille de Madagascar ?

Les souris ayant reçu de faibles doses de psilocybine ont pu « réinitialiser » leur mémoire plus rapidement, de sorte qu’un stimulus auparavant générateur de peur (un son associé à un choc électrique) n’était plus perçu comme menaçant peu après que le stimulus (le son) ait été séparé du déclencheur de la peur (le choc électrique). 

Sur la base de ces résultats, les chercheurs émettent l’hypothèse que la psilocybine peut aider à reconnecter le conditionnement de la peur qui se trouve à la base du TSPT.

Conclusion

Jusqu’à ce que la psilocybine soit plus largement légalisée et que la thérapie psychédélique assistée devienne plus accessible, ceux qui cherchent à faire l’expérience de la psilocybine peuvent bénéficier d’un programme de microdosage auto-administré.
Le microdosage est un moyen efficace de consommer de faibles doses d’une substance psychédélique, comme le LSD ou les champignons psychédéliques

Faire l’expérience du médicament par petites doses réduit la probabilité d’un  » mauvais trip  » et permet aux personnes de mener des activités de la vie quotidienne sans altérer de manière significative leur état de conscience.

Les séjours psychédéliques sont une autre option intéressante si vous souhaitez faire l’expérience de la médecine des champignons hallucinogènes de manière légale et intentionnelle. 

Vous pouvez trouver une liste de centres de retraite agréés proposant des cérémonies de psilocybine dans le monde entier.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page