certificat numérique

Ce que vous devez savoir sur le certificat de signature numérique

À l’ère du digital, les nouvelles technologies sur les progrès de la sécurité informatique ont favorisé la création d’un outil, vous permettant de faciliter et d’accélérer les procédures que vous souhaitez effectuer avec l’administration. Il s’agit en effet de la signature électronique. En fait, la mise en œuvre de cette procédure électronique se développe désormais dans de nombreux secteurs d’activités. À vrai dire, c’est une façon de signer directement un document numérique depuis votre ordinateur ou tout autre appareil connecté.

Elle s’agit également d’une clé de la transformation digitale des entreprises, d’autant plus depuis qu’elle est devenue obligatoire dans certains contextes afin de répondre aux appels d’offres des marchés publics. Mais est-ce que tout le monde peut signer électroniquement des documents ? Justement ! C’est là qu’intervient un certificat de signature numérique. Retrouvez ci-après quelques explications.

Qu’est-ce qu’un certificat numérique ?

 En principe, le certificat numérique est un fichier informatique que vous pouvez utiliser pour fournir votre identité numérique à une personne, une organisation ou encore un appareil électronique. Dans tous les cas, ce certificat doit obligatoirement être délivré par des autorités de certification reconnues comme Chambersign et doit reposer sur la cryptographie asymétrique.

En fait, le certificat numérique contient une clé publique qui est accessible à tous, et une clé privée qui n’est connue que par vous-même. Rassurez-vous, la confidentialité de toutes les informations échangées est garantie.

 En outre, il maintient également une série de données qui vous sont associées, comme votre nom, la date d’expiration de votre certificat, une copie de la clé publique, la signature numérique de votre autorité de certification. Grâce à ces éléments, une identité numérique vous sera générée.

A lire aussi:  La différence entre un poêle à bois et un poêle à granulés

Le certificat numérique est appliqué à la signature électronique pour garantir votre identité et pour protéger les informations contenues dans votre document. De plus, vous pouvez également effectuer des opérations d’authentification et de chiffrement avec ce certificat. 

Voici les différents types de signatures électroniques

Selon le règlement européen eIDAS, il existe trois types de signatures électroniques. Cependant, sachez que toutes les signatures n’ont pas la même valeur. En fait, chacun d’entre eux offre différents niveaux d’assurance et de sécurité, à savoir :

  • La signature électronique simple

Comme son nom l’indique, il s’agit du type de signature le moins avancé. Elle correspond en fait au premier niveau de sécurité et de reconnaissance légale de la signature d’un document. De sa forme plus simple, il s’agit de la procédure la plus utilisée, car elle favorise un usage rapide et fluide.

En effet, la signature électronique simplifiée s’agit des données électroniques qui sont associées et attachées à d’autres et que vous pouvez utiliser pour signer un document.

  • La signature électronique avancée

Plus sécurisée, la signature avancée est plutôt conseillée dans le cadre de transactions financières conséquentes ou de signature de documents qui peuvent présenter des enjeux juridiques importants.

Ce type de signature électronique doit répondre à des critères de vérification d’identité plus poussés. Ainsi, il dispose de niveaux de sécurité supérieurs. En fait, la signature avancée doit être liée à son signataire de manière claire et unique. Elle doit permettre d’identifier formellement le signataire et doit être créée par des moyens sous le contrôle exclusif du signataire comme son ordinateur personnel, son téléphone, etc. Cette signature garantira également que l’acte auquel elle est attachée ne pourra pas être modifié.

A lire aussi:  Nos astuces pour maximiser la gestion de votre cuisine commerciale

N’oubliez pas qu’il existe aussi une procédure de signature avancée qui s’appuie sur un certificat de signature électronique qualifié qui nécessite la vérification face à face (distante ou physique) de l’identité du signataire.

  • La signature électronique qualifiée

Il s’agit du niveau le plus avancé de sécurité en matière de signature électronique. Il utilise un certificat qualifié et une vérification multifactorielle afin d’identifier le signataire. La signature électronique qualifiée peut se révéler particulièrement contraignante et ne peut être utilisée que dans des cas bien précis.

En fait, le procédé de signature électronique est dit fiable lorsque celui-ci fait appel à une signature électronique qualifiée, délivrée par une autorité de certification.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page